CIRCUIT DANS LE SUD MAROCAIN

Le Maroc, c'est la 2ème fois que nous y venons. Cette fois-ci, nous n'allons pas écouter le doux bercement des vagues de l'océan atlantique ; mais découvrir des terres, sèchent, arides, montagneuses, partir à la rencontre du désert...

Des kilomètres d'asphaltes seuls au monde, des étendues désertiques, lunaires... à perte de vue, balayées par le vent du désert.

Des oasis, palmeraies merveilleuses où il fait bon se poser à l'ombre d'amandiers en fleurs. Des kasbahs par centaines, des sens réveillés. Des vallées, gorges impressionnantes façonnées par dame nature au fil du temps.  Un contact permanent avec la nature puissante, qui vous remet à votre juste place dans l'Univers, et vous rappels comme il est vital que nous protégions notre Terre.

Une nuit dans le désert à observer la voie lactée et ses milliards d'étoiles. Le chant et la magie du désert...

Des rencontres drôles, joyeuses, attendrissantes, enrichissantes, émouvantes... qui vous emplissent de gratitude et vous font prendre conscience de la chance que vous avez. Des regards entre femmes touchants qui en disent plus que les mots...

Et cette phrase entendue au détour d'un chemin, d'un échange : "Nous sommes tous des frères et sœurs de notre mère la Terre".

C'est ce que notre trip de 15 jours dans le sud Marocain, nous a apporté...

 

Telouet

Après avoir atterris à Marrakech, et une petite nuit. Nous voilà sur la route de l'Atlas. Passés le col du Tizi-n-Tichka à une altitude

de 2260 m, et les sommets enneigés ; nous prenons la direction de Telouet, notre première destination.

De magnifiques paysages parsèment notre route. Arrivés sur place, nous avons la chance de visiter l'ancienne Kasbah du Glaoui

de Marrakech grâce à la rencontre de Ali Ahadi, originaire de Telouet et connaissant très bien l'histoire de son village.

Nous y découvrons, que Telouet était un lieu d'échanges et de tolérance où cohabitaient musulmans, juifs et chrétiens, au XIV Siècle.

 

Mine de sel

Quelques kilomètres après Telouet, nous découvrons un petit panneau indiquant une mine de sel.

Le paysage est parsemé de blanc et de cristaux de paillettes, comme si la neige était venue se cacher au milieu de la roche. 

 

tamdaghte

En continuant sur la route en direction d'Aït Ben Haddou, de merveilleuses images s'offrent à nous et nous décidons de faire une pause à Tamdaghte. Ce petit village, blotti dans la vallée surplombe un superbe jardin. Les amandiers sont en fleur ce qui donne à cet endroit un air de paradis... C'est Amzil Adderahman, rencontré au détour d'un chemin qui nous fait découvrir son beau village et le mode de vie des habitants avec le travail de la terre.

 

AÏT BEN HADDOU

Découverte de Aït Ben Haddou, Ksour majestueux à flanc de colline, inscrit au patrimoine mondial de l'Unesco, qui offre un panorama magnifique sur la vallée... C'est autour d'un thé à la menthe, sur une jolie terrasse au soleil que nous avons eu une belle conversation sur la vie avec le sosie vocal de Gad Elmaleh !

 

l'OASIS DE SKOURA

Nous n'avons pas vraiment eu le temps de nous attarder dans cet endroit, qui est l'une des plus grande palmeraie du Maroc,

environ 140 000 palmiers ! Superbe point de vue à l'arrivée et une traversée en voiture dans la palmeraie très dépaysante,

avec une multitude de kasbahs toutes aussi jolies les unes que les autres.

 

la Vallée des Roses

L'une des plus belles vallées du Sud Marocain, préservée du tourisme de masse. Dans cette vallée, on y récolte un millier de tonnes de roses de Damas par an. Ce n'était pas la saison des roses, qui fleurissent d'Avril à Mai.  Mais quel enchantement avec ces paysages époustouflants offrant une palette de couleurs incroyable d'ocre, de rouge, de rose... avec l'oued en toile de fond, donnant à certains endroits un petit goût de paradis.

 

LES GORGES DE DADES

Impressionnantes gorges de Dadès où coule la rivière, façonnées par le temps...

Des routes vertigineuses nichées entre la roche serpentent au milieu de cette nature incroyable.

Arrivés en soirée, la nuit s'annonce froide -2°, le vent souffle à travers les fenêtres mal isolées de notre petit hôtel, sans chauffage !

On prévoit de la neige pour la nuit ! Après un repas au coin du feu et une nuit sous les grosses couvertures chaudes Marocaines,

nous découvrons le magnifique panorama qui s'offre à nous, au petit matin sous un soleil radieux.

Nous sommes face aux massif des Doigts de Singes, appelée la Vallée des corps humains.

Une jolie légende raconte, que lors d'un mariage, les invités ont jetés de la nourriture en l'air pour célébrer les mariés.

Geste que Dieu considéra comme un sacrilège. Il punit alors d'un coup tous ces gens, en les pétrifiant en jamais !

Et oui, on ne joue pas avec la nourriture !

Nous avons eu la chance de parcourir à pied les petites gorges grâce à Alain, un Français amoureux du Maroc, rencontré au coin du feu lors de notre soirée ; qui nous proposa gentiment de nous faire découvrir ce trek de 4 km au milieu des parois abruptes d'une beauté à couper le souffle.

Un trek sportif ! Où Christelle a dû apprivoiser sa peur du vide ! Merci à Alain, et à la Vie pour cette belle rencontre et ce beau moment.

 

MERZOUGA

Le temps ne semble pas s'arranger dans les montagnes. La pluie arrive et la neige également. Nous abandonnons l'idée de découvrir les Gorges du Todgha, sous risque de rester bloquer ! Le désert semble nous appeler...

Le Chergui, vent du désert souffle, chante... C'est sous une tempête de sable que nous arrivons en soirée à Merzouga, aux portes du Sahara. Nous sommes hébergés "Chez Tonton", une petite maison d'hôtes de 5 chambres, Ahmed nous y reçoit chaleureusement entouré de sa famille ; ici on se sent comme à la maison.

C'est aux enfants du désert, que Christelle désirait offrir le conte à grandir qu'elle a écrit Hiya et la clé du bonheur.

Un conte initiatique issu de nos voyages, rencontres à travers le monde.

Nous nous sommes rendus à l'école de Merzouga et y avons passé un beau moment avec les enfants.

Après la découverte du désert de pierres qui borde l'Erg Chebbi à la rencontre de familles nomades ; nous voilà partis pour notre nuit dans le désert. Ce moment, nous le voulions proche de la nature, au calme ; loin des bivouacs de 40 personnes que l'on peut trouver ici.

C'est avec un couple d'Anglais et la famille berbère qui nous a accueillis, que nous avons découvert le désert...

Goûter au silence, à la magie du désert au coucher du soleil, se sentir tout petits sous la voie lactée qui brille telle des milliards de lucioles dans le ciel, et admirer le lever du soleil sur un désert de sable, telle des montagnes.

C'est une expérience inoubliable qui mérite d'être vécue. Le désert ne se conte pas, il se vit...

 

TAOUZ

A environ 30 km de Merzouga, nous avions entendu parler de gravures rupestres sur pierre. Sur la route nous nous arrêtons pour prendre en photo une caravane de dromadaires et le vent soufflant sur le lac ! Le Lac salé de Dayet Srji qui était une réserve de biodiversité a disparu, asséché. Aujourd'hui, ce sont des hectares de poussières et de sel battus par les vents.

Ici il n'a pas plu depuis 6 ans ! Ici le réchauffement climatique, le manque d'eau, n'est pas une supposition ; c'est une réalité !

Mohamed, rencontré à l'entrée du village de Taouz nous sert de guide pour nous rendre par la piste, découvrir ces gravures.

Bien joli endroit qui nous permis en plus de découvrir l'ancien village et de passer un moment magique chez une famille de berbères autour du traditionnel thé, avec nos ballons magiques, pour leur plus grande joie.

 

LE SOUK DE RISSANI

Peu de touristes sur le souk de Rissani, nous sommes plongés dans la vie des Marocains, authentique, où l'on redécouvre les métiers d'autrefois, les senteurs d'épices, les étales colorées... Tous les sens sont en éveil...

Endroit peu banal également qu'est le marché aux moutons et aux ânes, le tout dans une ambiance pleine de vie et de folie ! 

Nous en profitons également pour découvrir le mausolé Moulay Ali Cherif, superbe édifice religieux.

 

En route vers zagora

Ambiance désertique et paysages lunaire, sur cette longue route seuls au monde.

Où l'on ne sait plus si l'on est au Maroc ou dans le grand ouest Américain !

Au milieu de ces lieux arides, une palmeraie où nous découvrons l'un des dons des Marocains, le travail de l'irrigation.

 

amezrou

Un village typique au calme, juste à la sortie de Zagora. Découverte de la palmeraie, de l'ancienne Kasbah toujours habitée par

notre guide improvisé Nordin.

Des échanges, des regards, autour du four à pain ; avec ces femmes Marocaines qui vivent dans une extrême précarité, pleines de courage et de fatalisme. Un moment particulièrement touchant...

 

la VALLEE DU DRAA

Une superbe vallée verdoyante, mais dont l'eau de l'Oued se raréfie depuis la construction d'un barrage.

 

OASIS DE FINT

Un de nos coup de cœur, l'Oasis de Fint. Il se dégage de ce lieu une douce énergie de sérénité, comme une parenthèse hors du temps. L'oasis de Fint est un lieu de ressourcement, loin de l'agitation de Ouarzazate pourtant si proche. Les cinéastes ne s'y sont pas trompés, de nombreux films ont été tourné dans cette oasis (Gladiator, Astérix et Obélix) et dernièrement le clip de la nouvelle comédie musicale  "Jésus, de Nazareth à Jérusalem", "La bonne nouvelle".

L'Auberge des Délices est un petit paradis avec une vue extraordinaire sur l'oasis, où il fait bon se reposer avec une délicieuse tagine.

A Fint, on prend le temps de se reconnecter à la nature, à soi et aux autres ; sous l’œil bienveillant de la gardienne de l'oasis, une vieille femme incrustée dans les roches qui vous observe...

 

De ourzazath a marrakech...

Encore et toujours des paysages et des scènes de vie pour notre plus grand plaisir, avec en plus une rencontre très surprenante

avec Assan, que nous avons baptisé amicalement queue d'âne ...

 

Et pour finir MARRAKECH !

Marrakech, la folle... Après le calme de l'oasis de Fint, Marrakech et son effervescence nous arrive comme une gifle que nous réveille de notre torpeur. Après un temps d'adaptation, nous découvrons Marrakech, sa place Djema el fna étourdissante où il fait bon prendre un thé à la menthe sur une terrasse au couché du soleil.

Se perdre dans les ruelles des souks, découvrir des palais majestueux, s'accorder une pause nature au Jardin de Majorelle.

Et finir, ce merveilleux voyage au Maroc, au Marrakchi, pour une dernière soirée, rêver des milles et une nuit...